Créations

« Courant d’Cirque » rassemble une équipe artistique autour de la création de spectacles de cirque. A l’image de ce qui se fait aujourd’hui dans notre domaine, notre cirque est un cirque qui exalte, qui parle, qui interpelle, qui gêne, qui rassure… Courant d’Cirque a pour but de valoriser la création circassienne suisse en produisant des spectacles originaux.

 

PLASMA – Création 2016-17

« Le spectacle raconte l’histoire de deux femmes, enfermées dans un plasma de plastique. Victimes des dégâts irréversibles provoqués par une société de surconsommation, elles font face à des problèmes insurmontables qui les obligent à faire des choix tragiques. Le plastique crée une matrice qui transforme l’espace et les corps, les obligeant à faire face à l’indignation, à l’écœurement et à la rage. Cette décadence les condamnera à leur destruction, tel un chaos avant la formation d’une nouvelle ère. »

Kaléidoscope Cirque

« Comme dans un Kaléidoscope, chacun des artistes de cirque, venu de près ou de loin, amène sa propre couleur sur scène. Mené par deux maîtres de cérémonie drôles et décalés, le show présente une palette de numéros de cirque contemporain, tissu aérien, jonglerie, équilibre, main à main, roue cyr, fil de fer et clown. De leur rencontre nait un spectacle vivant et coloré qui saura vous emporter. »

Création Courant d’Cirque Junior – Collectif FIlamains

Coïncidences

« Les coïncidences sont des évènements imprévisibles, inattendus, incontrôlables, omniprésents. Parfois, elles peuvent sembler insignifiantes, parfois elles nous surprennent, nous touchent de façon heureuse ou au contraire, nous clouent au sol. Les coïncidences ne seraient-elles donc pas l’essence même du processus de création ? Entre improvisations et rencontres impromptues ? Entre expérimentations hasardeuses, heureux accidents et retombées imprévues ? Le spectacle « Coïncidences » présente les conséquences de subtiles interférences… »

Ce qu’il reste…

« Ce qu’il reste… » est une réflexion menée par des adolescents, jeunes et bien vivants, autour de cette questions : « Quelles traces aimerais-tu laisser dans le monde après ta mort ? ». « Est-ce que notre vie peut réellement avoir un effet sur le monde ? » Le temps de création et de recherche autour de cette question nous a fait réfléchir sur l’ampleur des traces que l’on laisse et surtout le sens qu’elles ont à nos yeux. Le cirque, notre langage commun, est très vite devenu une source d’inspiration, une manière de matérialiser nos pensées, nos peurs, nos rêves… Le spectacle s’est fait œuvre, notre œuvre, marquée du style de chacun, en lien avec chaque autre, comme pour laisser une trace de notre passage sur Terre.